Course > Itinéraire > Description


Pardi - Katafygio - Kalogrades – Timios Stavros – Kolita- Nida- Station de ski-Modones-Μitato - Liza


    

On est prêts?

Le point de départ de la course est la locution «Pardi» (altitude 1,20 m), d’où de la côte ouest, on peut apercevoir l’axe sud de Crète dans la magnifique forêt de chênes verts de Pardi. Le feuillage des arbres et leur ombre nous impressionne. On démarre On démarre d’un chemin de terre où la pente physique est montante et notre démarche change continuellement avec beaucoup de virages pour bien affronter la montée du chemin.

Psiloritis Race On a déjà parcouru les quatre premiers kilomètres et on arrive au refuge EOS «Katafygion» de Réthymmon, connu comme «Toumbotos-Prinos», là où se trouve notre première étape. Devant le refuge, il y a un chemin montant et buissonneux avec une relativement grande pente physique, mais qui ne rend pas difficile notre démarche. De là, on suit le chemin E4 dirigés au côté est vers la locution «Kalogrades». On remarque, tout au long du parcours, des piliers jaunes avec de vifs signes rouges, qui marquent le paysage, particulièrement rocheux. De signes additifs, spécialement mis en place pour la course, nous aident à garder notre direction. Le sol abrupt, avec des pierres cassées, rend difficile notre parcours, quelque chose de décourageant, mais, pour un peu de temps. Heureusement, l’effort pénible dure peu et ce qui suivra nous récompensera sans aucun doute.

Deux kilomètres après et ayant déjà passé par «Kalogrades», un terrain tout plat avec une végétation basse et épaisse, on se dirige vers le côté nord-est et là on trouve notre deuxième étape (altitude 2100 m, 6 kilomètres). Le reste du parcours est impressionnant, comme on admire la vue du sud-ouest de Crète. Derrière nous, on voit Tymbaki, Lithino, Agia Galini et le site magnifique Paximadia. Notre but est d’atteindre le sommet : «Timios Stavros».

Η διαδρομή του αγώνα στο googlemaps On continue le chemin montant gardant la direction nord-est et on rencontre à notre droite, le chemin de Lohria pour arriver ensuite au Seli d’Agkathia, d’où on tourne vers le côté nord-est. Dans un peu de temps et comme nous passons par la ligne sud de la montagne, on commence peu à peu à discerner au fond le sommet à atteindre : Timios Stavros. Un chemin montant et rocheux peut rendre difficile notre parcours mais cela ne dure pas longtemps. En suivant continuellement le chemin E4, sur cette altitude, il est possible, même pendant cette période de fin de mai, de voir des traces de neige, quelque chose qui n’empêche pas bien sûr, le déroulement de la course.

Maintenant, on se dirige légèrement vers le côté nord-est et traversant le petit canal d’Agkathia qui le lie avec Prokorfi, on arrive peu à peu près de la ligne du sommet. Le besoin d’oxygène devient intense et le cœur bat à un rythme accéléré. Parallèlement, on a le sentiment d’accomplissement de notre but, comme on atteint le sommet. Sous nos yeux s’étend Héraklion et la vue est magnifique. Dirigés dans le nord-ouest, on arrive à atteindre le sommet.

Passant par le dos de Prokorfi, un petit chemin montant nous conduit à notre dernier et bref obstacle altimétrique, avec une pente assez abrupte où le manque d’oxygène devient encore plus intense et les nuages commencent à passer entre nous, laissant des traces d’une agréable humidité sur notre peau. En fait, on est arrivés au plus haut point de Crète, on est sur le sommet de Psiloritis (3ième étape, 2456 m. d’altitude, 8 km).

La vue nous impressionne, comme on voit en même temps, dans le nord, Héraklion, Réthymnon et la mer de Crète. La plaine et le golfe de Messaria et la mer de Lybie s’étendent dans le sud, et tout le département de Réthymnon, ainsi que les sommets des Monts Blancs dans l’ouest. Au fond, on peut discerner même l’île de Gavdos, le bout le plus lointain de l’Europe (vers le sud). Vers le sud s’étend, également, l’imposant sommet d’Agkathia.

Là, on rencontre la petite église en pierre de Timios Stavros, construite en 1900 après J.C. avec sa croix miraculeuse. Ceux qui le désirent peuvent y faire un pèlerinage. Et maintenant, c’est enfin, la descente! On descend dans l’est et du sommet nord on passe par le Seli-nord d’Agkathia d’où un chemin descendant nous conduit à la plaine «Kolita» avec beaucoup de Mitata, là où se trouve notre 4ième étape (altitude 1850 m, 13 km). La démarche change, elle devient descendante avec une direction nord-est pour environ 500 m.

On descend dans le côté sud-est pour 1500 m. dans la plaine et on tourne vers le nord-est. À droite, on voit le fameux plateau de montagne de «Nida», on parcourt encore 500 m. et on arrive près de la cave de Zeus (Idaion Andron). Là, selon la mythologie grecque, s’est élevé Zeus, sous les rythmes de Kourites et la douceur de la nymphe Amaltheia, caché de son terrible père, Kronos, qui avalait ses enfants.
Pour arriver à notre 5ième étape (1380 m. d’altitude, 17 km), on continue notre démarche et après 1200 mètres de léger asphalte montant, on entre dans un chemin légèrement montant (1500 m.) et puis à la plaine qui nous conduit à la station de ski abandonnée. Peu après, c’est notre 6ième étape (1540 m. d’altitude, 20 km), avec un chemin de terre descendant et à distance de 3500 m. on rencontre la station «Modones-Mitato» (1250 m. d’altitude, 23,5 km). En arrivant à notre but, on parcourt encore 2 km de chemin de terre descendant et encore 2 km d’asphalte descendant pour arriver, enfin, à «Liza» (1120 m. d’altitude), là où se trouve notre arrivée!!! On a parcouru 27,5 kilomètres...

Félicitations!!!!


Les éléments les plus importants de la course | Participez | Tableau des étapes d’approvisionnement de la course